Forum RPG : 2100, la Terre n'est plus viable. L'Humanité semblait condamnée, mais une race extra terrestre humanoïde propose son aide ... mais à quel prix ?
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ian Brangwin, humain (achevé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ian Brangwin

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 11/05/2014

MessageSujet: Ian Brangwin, humain (achevé)   Dim 11 Mai - 15:23






Nom : Brangwin

Prénom : Ian

Âge : 35 ans

Sexe : Masculin

Type : Humain

Groupe : Humains

Signe distinctif : néant


Description caractère : Ian n'est pas de ceux qui font grande impression quand on les rencontre. Courtois et affable, il est d'un abord facile, que l'on soit humain ou alkin. Pour de nombreuses raisons personnelles (expliquées dans son histoire), il voit sa nouvelle vie sur le vaisseau alkin comme une chance et, même s'il ne porte pas ses nouveaux maîtres dans son coeur - la réduction de la population humain en esclavage lui semble injustifiable, quelle qu'en soit la raison - il considère que se révolter d'emblée est une solution prématurée, qui met en danger ce qui reste de sa civilisation. Conciliateur dans l'âme, il estime qu'il est nécessaire d'avoir en main tous les éléments avant de prendre une décision définitive. 

De plus, même s'il n'osera jamais l'avouer, le fait de découvrir des mondes au-delà de la Terre, sur laquelle il laisse tant de mauvais souvenirs, le pousse à en apprendre un maximum sur son nouvel environnement. Explorer une nouvelle planète ou une aile inconnue du vaisseau constitue pour lui la concrétisation d'un rêve de gosse, et l'un des rares moments où il fera preuve d'un véritable enthousiasme.

Le reste du temps, il est très difficile de savoir ce que pense exactement Ian. Il détournera toute question personnelle par l'humour et, si l'on insiste, peut se montrer particulièrement mordant et sarcastique, quitte dans ces instants, à encourir l'ire de ses nouveaux maîtres. De fait, il éprouve de grandes difficultés à accorder sa confiance, et à nouer des relations allant au-delà de la simple politesse. 

Ian n'est ni un idéaliste ni un ambitieux. Les bouleversements qu'ont connu la race humaine ces dernières années ont été trop violents, trop nombreux, à l'image de sa vie. Pour l'instant, il n'aspire qu'à observer le déroulement des événements... Il sera toujours temps de prendre un parti ou un autre quand alkins et humains auront véritablement dévoilé leurs cartes. 


Histoire : 


"Le monde s'achève avec toi. Étends ton monde, étends tes horizons."


Raconter l'histoire de Ian, c'est raconter l'histoire de l'humanité, dans toute ce qu'elle a de banal et d'exceptionnel. Fils de chercheurs irlandais réputés dans la branche environnementale, Ian passa la majeure partie de son enfance à voyager de pays en pays, au gré des travaux de plus en plus frénétiques de ses géniteurs. Il ne fallu pas longtemps à l'enfant pour comprendre que sa famille n'avait pas choisi la voie la plus simple dans l'existence : les Brangwin tendaient aux gouvernements de nombreux pays des conclusions toujours alarmantes quant à l'état global de la planète, conclusions qui, au meilleur des cas, disparaissaient dans les oubliettes administratives et, au pire, étaient tournées en ridicule lors de congrès rediffusés sur d'obscures chaînes de télévision. 


Jamais les Brangwin ne baissèrent les bras, tant par idéalisme que par fierté, deux qualités qui déchirèrent la famille. Lors d'une séance de relevés topographiques en Inde, Lugh, le père de Ian, fut emporté par un fleuve en crue. On retrouva son corps brisé deux jours plus tard. Sa femme engloutit son chagrin dans son travail, chose que son adolescent de fils ne put identifier autrement que comme de la froideur et de l'indifférence. Il exigea donc de cesser d'être brinquebalé de pays en pays et fut hébergé au Canada par un oncle éloigné. Par rébellion, il opta pour l'étude des lettres et de la philosophie... et en-dehors des cours, pour la consommation de substances peu licites. Comme cela peut arriver à n'importe qui, Ian était tout bêtement en train de mal tourner. Et il constatait avec une joie mauvaise que la même chose arrivait à ce monde que ses parents avaient stupidement tenté de sauver.


Cette vie se poursuivit jusqu'au soir où, par désoeuvrement plus que par besoin, il décida de s'en prendre à une passante, ou plus précisément à son sac à main. La femme avait une soixantaine d'année et avançait péniblement afin de ne pas s'étaler sur le verglas environnant. Ian arriva sur elle avec la démarche tranquille du bourreau. L'instant d'après, il gisait à terre, un bras replié derrière le dos, tandis que la femme en question le réprimandait pour sa stupidité. Il lui fallut dix bonnes secondes pour reconnaître la voix d'Anika Duchamps, son professeur de philosophie contemporaine. Pour des raisons qui échappèrent toujours à Ian, celle-ci exigea de son étudiant qu'il assiste désormais à tous ses séminaires jusqu'à la fin de l'année scolaire, faute de quoi elle avertirait les autorités. Ce curieux châtiment eut l'effet recherché par l'enseignante : le cerveau de Ian se remit à fonctionner de façon à peu près cohérente et ses comportements d'adolescent attardé commencèrent à se résorber. Il canalisa sa rancoeur à travers les études, et d'intensifs cours de chant et de danse.


Ian obtint un diplôme puis un doctorat en littérature, toujours oublieux du monde autour de lui. Lorsque le moment vint d'entrer dans la vie active, il dut se rendre à l'évidence : le monde n'avait plus besoin de lettrés. Il commença à rédiger des piges pour les journaux locaux, puis nationaux. Un appartement, des rencontres... Trois rencontres, deux ruptures et un divorce. Pas la bonne personne, l'usure du temps, le manque d'intérêt... ou peut-être autre chose en lui, qu'il ne parvenait pas à identifier.
C'est au bout de quelques années qu'on lui confia enfin un gros sujet. La montée des actes de violence gratuite du fait des conditions de vie de plus en plus difficiles dans le pays. Un jeune type avait capturé, séquestré puis assassiné une personne âgée. Pas le truc facile à traiter, mais ça allait lancer sa carrière. Ian partit en chasse, et commença par interroger l'inspecteur en charge de l'enquête. Lieu de l'agression, nom de l'agresseur, nom de la victime ?
Anika Duchamps.


Ian ressortit de son interview le coeur au bord des lèvres. Il tentait. Il tentait pourtant. Mais le monde ne lui paraissait pas digne du moindre intérêt. Les années suivante, il tenta de dissoudre la personne qu'avait été Ian Brangwin dans le travail. Jusqu'au jour où un vaisseau extra-terrestre arriva dans le ciel nocturne.




Âge :  31 ans

Est-ce un double compte :  Non 

Comment avez vous connu le forum :  Via une annonce sur facebook.

Qu'avez-vous aimé, pour vous inscrire ?  L'univers, l'ambiance et les possibilités qu'ouvrent l'univers.


Dernière édition par Ian Brangwin le Dim 11 Mai - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anastasia Regan
Admin
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 07/05/2014

MessageSujet: Re: Ian Brangwin, humain (achevé)   Dim 11 Mai - 15:54

Bienvenue à toi dans le monde enchanté de Projet Eden Smile  

Ta fiche est vraiment de très bonne qualité je te valide officiellement, amuse toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
http://eden-project.forumetoile.com
Ian Brangwin

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 11/05/2014

MessageSujet: Re: Ian Brangwin, humain (achevé)   Dim 11 Mai - 16:04

Merciiiii *file explorer le vaisseau dans ses moindres recoins tant qu'il est encore propre.*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ian Brangwin, humain (achevé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ian Brangwin, humain (achevé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mineur humain pour warhammer jdr
» Meilleur Rpiste Humain
» Database : Humain
» [Exemple Humain - Validée] Nami
» L'être humain est bon, c'est la société qui le corrompt ? [ PV : Émile Watson ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: